GTL-TAXI
Nationale Groepering van Ondernemingen met Taxi- en Locatievoertuigen met chauffeur

4-8-2020 - Quid du droit passerelle pour les indépendants?

Rien n'est prévu pour le secteur taxis/LVC: il n'y aurait pas de prolongation du droit passerelle après le mois d'août...

 

ATTENTION: L'INFORMATION CI-DESSOUS A ENCORE ETE MISE A JOUR - VOIR NOTRE INFOFLASH DU 2 SEPTEMBRE (lien)

Le droit passerelle est une aide forfaitaire de 1.291 euros par mois pour un isolé, 1.614 euros pour un chef de ménage. Il a été accordé dès le mois de mars aux professionnels des secteurs obligés de fermer, essentiellement l'horeca, le commerce et la coiffure, ainsi qu'aux indépendants forcés de cesser leur activité pendant au moins sept jours d'affilée.

Les dernières décisions du gouvernement concernant le droit passerelle pour les indépendants limitent celui-ci aux secteurs obligés de fermer lors du confinement. La situation des autres indépendants, ceux qui sont contraints d'arrêter ou d'interrompre leurs activités, faute de clients, n'est pour l'instant pas prise en compte!

Le GTL regrette amèrement, comme l’UCM, que les conditions nouvelles ne couvrent pas les indépendant des secteurs d’activité qui n'ont pas été obligés de fermer:

…Alors que le droit passerelle dit de soutien à la reprise  "pour les secteurs obligés de fermer lors du confinement" (horeca, commerce non alimentaire, coiffeurs…) est prolongé jusqu'à fin octobre…

…Et que le droit passerelle pour interruption de l'activité est accessible jusqu'à la fin de l'année "pour les indépendants contraints de fermer", en particulier dans le secteur événementiel, les artistes, forains, traiteurs…

…Il n’y aurait rien pour les indépendants qui sont actifs dans le transport rémunéré de personnes !

Des la fin août, les indépendants de notre secteur qui seraient forcés de cesser leur activité faute de clients, n'auront plus accès au droit passerelle. Cette date butoir est beaucoup trop proche. La dégradation de la situation sanitaire et les restrictions qui en découlent, notamment la mise en quarantaine de nombreuses personnes, vont certainement priver de nombreux professionnels du secteur. Fermer la porte dès septembre crée un risque important de cessations évitables et même de précarité.

Top