GTL-TAXI
Groupement national des entreprises de voitures de Taxis et de Location avec chauffeur

26-8-2020 - Chômage temporaire jusqu’à la fin de l’année pour le secteur des taxis

Notre secteur est officiellement repris dans la liste des secteurs les plus touchés, qui entreront en compte pour le chômage force majeure-coronavirus

Les entreprises gravement impactées par la crise du corona continueront à bénéficier du système de chômage temporaire pour force majeure corona jusqu'à la fin de l'année. La ministre de l'économie, Nathalie Muylle, a préparé un arrêté royal à cet effet, qui entrera en vigueur le 1er septembre.

En juillet, notre pays comptait 400 000 chômeurs temporaires, soit deux tiers de moins qu'au plus fort de la crise du corona en avril. Il y avait alors 1,2 million de chômeurs temporaires. Comme l'impact de la crise reste élevé pour certains secteurs et entreprises, le gouvernement prolongera le régime flexible de chômage temporaire pour force majeure jusqu'à la fin de cette année.

Avec l’aide de l’UCM et d’Unizo, le GTL a demandé à la ministre d'inclure le secteur des taxis dans la liste des secteurs dont les activités ont été limitées. Notre requête a été entendue.

Dans l'arrêté royal qui entre en vigueur le 1er septembre, le système de chômage temporaire pour force majeure corona est prolongé pour:

  1. Les entreprises qui peuvent démontrer un taux de chômage temporaire de 20% (toutes formes) sur le nombre total de jours déclarés durant la période avril-juin
  2. Les secteurs touchés par une décision du Conseil national de Sécurité et qui pour cette raison voient leurs activités limitées

Le secteur des taxis est désormais explicitement mentionné dans l'option 2, ce qui permettra aux entreprises de recourir plus facilement au régime de chômage temporaire pour force majeure au cours des prochains mois. C’est une bonne chose car moins d'employeurs risqueront d'être exclus (les entreprises exclues du régime pour force majeure retomberont dès septembre et ce jusqu’à la fin de l'année sous le système moins souple, de chômage  temporaire pour raisons économiques).

Top