GTL-TAXI
Groupement national des entreprises de voitures de Taxis et de Location avec chauffeur

30-6-2020 - Anvers supprime ses stationnements réservés aux taxis de la ville

Anvers, principale ville flamande, supprime les stationnements et les transforme en « zones d’attente » accessibles à tous les taxis de Flandre.

L’Union des taxis de la province d’Anvers (APTU) a publié un communiqué de presse suite à cette décision du conseil municipal, ce 29 juin..

Le nouveau décret flamand a prévu 2 types de taxis : les ‘straattaxis’ (taxi de rue) qui circulent librement dans toutes les communes flamandes (+ à des tarifs libres) et les standplaatstaxis’ qui roulent au taximètre et ont une autorisation spéciale de la ville pour pouvoir utiliser ses emplacements réservés aux taxis.

Via les ‘standplaatstaxis’ les villes gardent un certain contrôle sur le nombre de véhicules autorisés, auxquels elles peuvent imposer des tarifs officiels et d’autres conditions d’exploitation.

En revanche, les ‘straattaxis’ fonctionnent en toute liberté (tarifs libres, circulation autorisée partout en Flandre, nombre illimité de licences).

Mais d’ici peu la Flandre compte supprimer, pour les courses commandées, la règle (toute récente) des 15 minutes pour la prise en charge du client. Cette suppression diminuera fortement l’attractivité des 'standplaatstaxis' aux stationnements, face à la concurrence des taxis de rue.

Anvers solutionne cela à sa façon… en ne gardant que la catégorie des taxis de rue.

  • En optant pour cette libéralisation pure et dure, la ville perd complètement le contrôle des taxis sur son territoire.
  • Elle supprime les stationnements, les périmètres,… on peut s’attendre à une surabondance de taxis de toutes origines dans les environs des gares et autres endroits très fréquentés d’Anvers.

Cela créera de nouveaux embarras de circulation.

  • De plus, les taxis de rue sont peu reconnaissables (pas d’enseigne sur le toit), contrairement aux 'standplaatstaxis', ce qui ne favorisera pas la sécurité du client.
  • Quid de la transparence ? Chaque taxi appliquera sa propre formule tarifaire…. Ne faut-il pas craindre des abus ?
  • On déroule le tapis pour les applications dominantes, qui visent le monopole.
  • La libéralisation complète aura des conséquences sur l’emploi : 70 % des chauffeurs de taxi sont actuellement des salariés. Avec l’augmentation du nombre de taxis, les employeurs risquent de ne plus pouvoir payer le salaire minimum et on peut s’attendre à une vague de licenciements de chauffeurs, pour les remplacer par des indépendants.
  • La réaction des syndicats, face à la décision anversoise en dit long (voir tweets ci-dessous).
  • Nous ne connaissons aucun exemple de grandes villes européennes sans stationnements réservés aux taxis de la ville.

Le GTL espère que les autres villes (et Régions) du pays ne suivront pas l’exemple anversois.

Communiqué de presse de l’APTU- "Le nouveau règlement taxi de la ville d’Anvers : un pari risqué"

Réaction des syndicats (FGTB)

Top